CRÉATION 2021

Encerclements ou Le procès de Marie-Antoinette

Suzanne GALEA

Texte lauréat 2019 de l’Aide à l’écriture Théâtre de la Fondation Beaumarchais SACD et Lauréat 2020 de ALT - l’écriture émergente

L’exécution de Marie-Antoinette aura lieu

ce matin en direct avec nous

place de la Révolution à Paris

 

Encerclements aborde le procès de Marie-Antoinette en jouant sur les codes sensationnalistes des émissions télévisuelles d’aujourd’hui. L’approche est donc totalement anachronique, il s’agit d’une réflexion sur la manière dont se forme l’opinion à l’heure actuelle et pas d’une reconstitution historique. Le terme « d’encerclement » désigne cet enfermement progressif de chacun de nous dans des communautés d’Internet qui renforcent nos certitudes : la manière dont fonctionnent les algorithmes participent à notre propre polarisation politique. Et les événements récents, comme le mouvement des Gilets jaunes, montrent qu’il est de plus en plus difficile de communiquer en France, que certaines catégories de la population ne parlent visiblement plus le même langage. Mon projet d’écriture est né de ces inquiétudes-là.

 

J’ai choisi le procès de Marie-Antoinette car c’est un exemple passionnant « d’événement médiatique » controversé, dans un climat conflictuel extrême, au moment même de l’émergence de la presse à scandale. Malgré la complexité inouïe du procès, l’ampleur des enjeux, tant sur le plan diplomatique qu’intérieur, le climat de crise économique, d’insécurité et d’instabilité politique – la Révolution française – le jugement a été organisé à la va-vite, l’accusation a eu recours à des « fake news », au complotisme et au sensationnel.

 

Suzanne GALEA

En 2021, la compagnie invite l’autrice et comédienne Suzanne Galea pour diriger au sein du Pavillon un mise en scène de son texte Encerclements ou le Procès de Marie-Antoinette.

16 octobre 1793, Marie-Antoinette vient d’être condamnée à mort par le Tribunal révolutionnaire. En France, c’est l’état d’urgence, la loi des suspects, la guerre civile. Tandis que la procession se rapproche de la plus grande place de Paris où aura lieu l’exécution tant attendue de la reine déchue, sur le plateau télévisé du Grand Débat, on revient sur le procès polémique. Les invités parlementent, théorisent, s’égosillent. Font preuve de mauvaise foi et de panache, parfois. Mais sous les conversations pleines de connivence suinte la peur. Peur de mourir, peur de trahir ses convictions pour sauver sa peau. La peur de l’inéluctabilité de l’Histoire, la grande, celle dont on se souviendra. Alors, les masques tombent, l’intime surgit et nous oblige à nous regarder dans la glace.

Texte et mise en scène Suzanne GALEA,

assistante à la mise en scène Anna MAZZIA

collaboration artistique Sylvain GAUDU et Antoine GAUTIER

Avec François CAILLAUD, Roxane DRIAY, Suzanne GALEA, Sylvain GAUDU, Antoine GAUTIER, Odile LAVIE

 

Production Le Pavillon 33

 

Durée 1h30 - à partir de 10 ans

 

© LEPAVILLON33 2021